Accueil > à l’écoute > Critique

  • Daniel Defoe, par Jean Migrenne par Jean Migrenne
  • VI Les Réflexions de Robinson
    Lorsque Defoe eut publié la première partie du Crusoé, deux choses l’incitèrent à lui donner une suite : son succès commercial (4 réimpressions en six mois) et, corollaire du premier, le plagiat. En juillet 1719, donc quasiment quelques semaines, sinon jours après la mise en vente de l’original, paraît une édition pirate abrégée. Defoe sort donc tout aussi rapidement une deuxième partie qu’il agrémente d’une préface.
    Citons-le : Le succès qu’a rencontré auprès du public la (...)

    lire la suite :



temporel Contact | sommaire | rédaction | haut de page