Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Vincent O’Sullivan

Vincent O’Sullivan

25 avril 2015

par Anne Mounic

Vincent O’Sullivan, The Families. Wellington : Victoria University Press, 2014.

Comme le titre l’indique, les nouvelles rassemblées dans ce recueil évoquent les péripéties de la vie familiale et cette instabilité qui la caractérise de nos jours et provoque l’inattendu. Dans la nouvelle éponyme, « The Families », « Les familles », les parents se séparent tandis que l’une de leurs filles se heurte à l’indifférence de la famille de Sammy, son ami. Les relations sont complexes et labiles. Comme dans le reste de son œuvre, Vincent O’Sullivan situe ses récits en Nouvelle-Zélande aussi bien qu’en Europe.. Le premier mot de « On Another Note », « Sur une autre note », est « Paris ». Cette nouvelle se déduit de celle de Katherine Mansfield, « Second Violin », « Second Violon » et la cite à la fin. Il est question de Graves, et notamment de Wife to Mr. Milton, (L’épouse de M. Milton), ainsi que d’Edmund Blunden, dans « On a Clear Day », « Par un jour clair ». Dans un style allusif, Vincent O’Sullivan nous offre une vision tout en nuances des relations au sein de la famille.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page