Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Song Lin

Song Lin

25 avril 2009

par Anne Mounic

Song Lin, Murailles et couchants. Présenté et traduit du chinois par Chantal Chen-Andro. Edition bilingue. Paris : Caractères, 2007.

« La poésie de Song Lin s’articule autour de trois axes : l’émotion (qing), le factuel (sbi), la pensée (li, trois composantes qui, selon le critique des Qing (1644-1911) Ye Xie [1627-1703], sont nécessaires à l’accomplissement du poème. » Le poète, qui n’ignore pas la tradition, ne s’y enferme pas et dépasse les frontières, s’intéressant à la culture occidentale – Borges, Celan, Dante, Milosz ou Hölderlin.

« Le vert des herbes de la rive me suit au lointain du voyage
et vivre c’est bâtir sa maison sur la rive
pourquoi dire adieu aux chants, aux bateaux colorés
partir en quête de cours d’eau sauvages ? »

« Chant au fil de l’eau – une relecture du Livre des eaux », p. 63.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page