Temporel.fr

Accueil > à l’oeuvre > Raphaël Vigée : poèmes

Raphaël Vigée : poèmes

26 avril 2010

par Raphaël Vigée

Les écureuils de Chalifert

Ecureuil, burin, par Guy Braun.
Les écureuils de Chalifert,
Gros dormeurs en hiver,
Gros mangeurs en été,
Dormaient paisiblement dans leur nid douillet,
Quand soudain Charlie le hérisson,
Sortit de sa longue hibernation,
Vint avertir les ronfleurs,
D’un grand malheur.

Il leur apprit que Jérémie le chat
Avait été mangé par Nicolas,
Le vieux chien
Du voisin.
Tous les animaux des alentours
Accoururent sauf Nicolas qui était un peu sourd.
L’assemblée se rassembla dans la villa Du Bonheur,
Et se mit à débattre sur la manière dont ils sauveraient l’un des leurs.

Le vote détermina que la meilleure manière fut de demander à Nicolas,
La clémence de leur ami le chat.
Ils allèrent donc trouver le ravisseur qui était malade comme un chien
L’assemblée se réunit autour de l’animal atteint,
Et découvrit le molosse incapable de dialoguer.
Charlie avoua donc la supercherie et se mit à penser,
A Jérémie qui arrivait d’un pas nonchalant vers l’assemblée.
Il fut mis au courant de l’histoire, et le bonimenteur fut pardonné.

03/01/2010

Charlie de Chalifert, manière noire, par Guy Braun.

Nocturne, huile sur toile, par Anne Mounic


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page