Temporel.fr

Accueil > à l’oeuvre > Poésie : Paul Fenoult

Poésie : Paul Fenoult

27 septembre 2006

par Paul Fenoult

LE CHAOTIDIEN

un jour de plus passé
à tuer le temps
dans l’éparpillement
de tous les instants
voués à l’oubli
au point de se demander
si on l’a défait exprès

L’IMPASSE D’UN INSTANT

une intuition fugace
éventée à la décharge
d’une saute d’humeur
dans les lignes fuyantes
d’une occasion passée
sans se représenter


LA MUSE DES COURANTS D’AIR

la semeuse de doute
ma complice adorée
des nuits feutrées
aux silences en cavale
sur les terrains vagues
des regards sans tain
perdus dans le flux
de la passagèreté
en quête d’imprévu
dans la démesure
de l’impossible

AUX ÉCHOS

le bavard s’est tassé
sur un banc du parc
les lèvres en bataille
personne n’a bronché
les regards ont fui
il a vidé en vrac
le fond de son sac
jusqu’aux absences
histoire d’exiler
la gueule en traînée
des raseurs de murs
suivant leur ombre
pour un simple geste
d’injure aux habitudes
alors que discrète
la récidive guette
la moindre inattention
dans les allées et venues
où la routine distrait
et renverse l’oubli
à chaque faux pas
dérobant à l’instant
les sommes folles
laissées au silence

CI-GISAIT

un vertige réveillé
sitôt exhumé
béant de silence
d’un vieux carnet
après des années
d’oubli à vau-l’encre
sous les ratures
d’une page jaunie

temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page