Temporel.fr

Accueil > à l’oeuvre > Poésie : Patricia Proust-Labeyrie

Poésie : Patricia Proust-Labeyrie

9 mars 2007

par Patricia Proust-Labeyrie


LE LIVRE DES METEORES

1.
« Blanc comme neige »
Etalon chromatique
Fraîche présence réfléchissante.

La totalité des couleurs
Tombent avec légèreté
Des hautes régions.

La neige concentre en elle
Toutes les fréquences du spectre.

2.
Marche automnale

Au départ
Le sol semble recouvert de minuscules champignons

Puis apparaissent des insectes microscopiques
Qui grimpent le long d’une herbe gigantesque
Atteignant au moins deux centimètres,
Dominée par une gouttelette d’eau à peine visible
Dans laquelle est contenu

Tout l’univers.

La bruine opacifie l’espace
pour nous rendre la vue.


3.
D’Orient en Occident
Lumière et chaleur du soleil
Donnent corps à l’espace
Et imprègnent la matière d’Etre

Rythme des jours et thermomètre d’un état

Il en va ainsi
De notre présence au monde.


4.
Nocturnes sons d’été

Reflets murmurants des feuilles de peupliers
Dans l’onde d’une eau dormante.

Vent de juillet

Du mouvement de l’air
A la surface de la terre.

5.
Le son Pomone !

Les fruits tombent
D’un seul coup de tonnerre.
En un instant le verger est dévasté

Puissance naturelle indomptée.

6.
Le timbre transparent de la pluie
A la fin du jour
Résonne en cascades
Jusqu’à l’aubier des plus grands arbres

Au fil du mois d’août.

Puis à notre insu
La végétation apparaît.

7.
Sans le gel,
Pas plus la végétation que les êtres ne trouvent

Le repos.

Hauts de Gironde - 1997


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page