Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Patricia Martin-Deffrennes

Patricia Martin-Deffrennes

9 mars 2007

par temporel

Patricia Martin-Deffrennes, Les sept prédictions de Tamet. Dessins de Inge Kresser. Paris : Le Jardin d’Essai, 2005.

Les sept prédictions de Tamet est un récit construit à la façon d’un puzzle : deux époques s’y confrontent, le premier siècle avant l’ère chrétienne et l’an 2005 de notre ère, caractères italiques et caractères romains, troisième personne dans les deux cas, féminine dans l’Antiquité, masculine à la période moderne. Un jeune chercheur paléographe étudie une stèle funéraire trouvée en Libye jusqu’à en percer presque le mystère. Seule la sixième prédiction lui échappe. Ironie du sort : celle-ci le concerne directement. Patricia Martin-Defrennes nous offre une nouvelle sur le lien et la séparation, écrite dans un style oral (aucun passé simple, des passés composés) fait de phrases claires et concises ponctuées d’adjectifs qui donne substance au puzzle. On songe bien entendu à Flaubert et Salammbô, mais le drame est ici d’une autre nature. L’auteur, faisant référence à son autre ouvrage Jeu de dames (voir Temporel n°2) nous en donne la clef dans une lettre (1er octobre 2006) : « Bien sûr, c’est l’absence et la solitude – cet emprisonnement en soi-même – que je tenais à évoquer dans cet ouvrage, l’espace de liberté parfois trompeuse que représentent les mots – les différentes formes d’art ? – mais aussi les facéties d’un destin qui se joue en dehors de notre volition, nous accordant tour à tour grâce et punition. »

octobre 06


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page