Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Jean Witt

Jean Witt

23 avril 2016

par Anne Mounic

Jean Witt, A l’écoute de ton visage : L’ultime accompagnement d’une malade d’Alzheimer. Paris : Desclée de Brouwer, 2016.

Après La plume du silence (2007), Jean Witt poursuit dans cet ouvrage sa méditation sur le visage de Janine, son épouse, qui fut lentement dépossédée d’elle-même par la maladie d’Alzheimer. Les détails âpres de la maladie – la dégradation non seulement mentale, mais également physique, qu’elle induit – s’accompagnent d’une réflexion qui met en lien l’expérience avec les Ecritures, construisant, dans l’usage constant du « Tu » et les citations de ses paroles, le visage de Janine et sa personne, en dépit de cette lente disparition. L’art permet cette sorte de résurrection lorsque l’auteur superpose au visage du Christ dans les Pèlerins d’Emmaüs de Rembrandt celui de son épouse, évoquant chez elle une reconnaissance intérieure, par empathie, même si elle ne s’accompagne pas de conscience. De même, dans l’absence qui suit la mort, la vision puise-t-elle à l’intime : « Je ne te vois pas dans le noir, mais dans la lumière. Je ne te vois pas dans ce qui est fermé, je te vois dans l’Ouvert. »


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page