Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Jean Tournay

Jean Tournay

28 septembre 2008

par Anne Mounic

Jean Tournay, Air de la Méhaigne. Paris : Table ronde, 2008.

La Méhaigne est un cours d’eau, affluent de la Meuse ; c’est aussi un nom, comme le souligne Jean Tournay, musicologue et spécialiste du clavicorde, au début de l’ouvrage. Il s’agira donc d’entendre le langage celé dans le paysage en suivant le fil du récit et du cours d’eau : « Dans son jaillissement, la source parle. Elle est figure multiple, complexe, née des formes de l’obscur réseau. Elle devient forme à son tour et dit ce qui s’ouvre et se clôt pour décrire le mouvement. » (p. 36)

En quête de ces figures, l’auteur de cet ouvrage s’interroge : « Qu’est-ce qu’un paysage ? Je ne cesse de me poser la question. Que voyons-nous quand nous regardons ? » (p. 56) Mais c’est sans doute le son qui offre la plus vive révélation : « J’ai dû rêver ensuite que me fut révélé, par le son, à quelques pieds de cette eau capricieuse, le blason peint du martin-pêcheur, une lame nue, que « le messager d’un autre monde » remettait gaiement dans son fourreau. » (p. 77)


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page