Temporel.fr

Accueil > à l’oeuvre > Jean-Pierre Bars, poèmes

Jean-Pierre Bars, poèmes

26 avril 2014

par Jean-Pierre Bars

Les paysages sont grands et n´ont point de limites ; ils défient la terre
et le temps,
s´enracinent dans les siècles et dansent avec le vent.
Ils vivent d´ombre et de lumière, voyagent en couleurs dans la main des
saisons.
Ils sont de sève dans le souvenir, sur leurs pages les dieux tracent le
signe d´une passion ; sur les lignes de l´arbre le geste des rivières
ou celui du chagrin dans la main d´un buisson.
L´or et le cuivre aux verdures cachés frappent l´automne et la raison
de modestes sentiers.
 
Sur la vague figée des collines qui ondoient plane une rumeur silencieuse
d´embruns et de sable.
Jamais désert ne fut si plein de notre vie, jamais eau ne coula si claire
son destin.
Jamais cendres ne furent si belles aux yeux de l´éternel, et si
légères à l´ange dont les yeux consument les bûches du destin.
 
Grande est la nuit qui nous consume, son âme étincelante a bu les
horizons.
Pas une étoile ne se perd dans cette brume où torrentielle gronde la
passion.
Un souffle d´air chahute les buissons, le jardin chante l´eau dans les
cailloux.
J´entends les sangliers fouailler la terre du voisin.
Le froid dessine son chemin de transparence
décembre vient

temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page