Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Jean Paira-Pemberton

Jean Paira-Pemberton

22 avril 2011

par Anne Mounic

Jean Paira-Pemberton, Selected Poems. Strasbourg : Ranam, Hors série, 2010.


Ce recueil de poèmes inédits, publié à l’occasion du quatre-vingtième anniversaire de Jean Paira-Pemberton, qui enseigna la linguistique à l’Université de Strasbourg, débute, outre la présentation d’Albert Hamm, par une introduction autobiographique du poète par elle-même. Née en Angleterre, en milieu rural, dans une famille en partie méthodiste, en partie anglicane, elle reconnaît sa dette envers le Book of Common Prayer, ou missel anglican, qui lui apprit avec les Psaumes « à la fois la musique et la poésie » (p. 15), et envers Shakespeare, qui la ramena à la Bible (p. 22). L’auteur cite également les poètes métaphysiques, puis Hopkins et Eliot.
La suite des poèmes – précisément datés et situés, souvent dédicacés à quelqu’un de précis et regroupés en six chapitres (« Seed in my ground », 1955-1982 ; « Picking Stones », 1983-1985 ; « Poems for Rosemary Patrick », 1990 ; « The time between », 1984-1999 ; « A Lios Dana notebooks, 2000 ; « At the water’s edge », 2000-2009) –, contant les événements de la vie dans la continuité du récit et dans un rythme sans ruptures, suggère une sorte de pèlerinage existentiel sans à-coups, en prenant le temps de participer au monde et d’individualiser chaque chose pour dire la voix singulière. Nous nous trouvons alors très proches de Hopkins. Je prendrai un exemple, simplement, pour illustrer mon impression en recommandant vivement au lecteur ce recueil à savourer avec lenteur :

Hanging on

See things one by one. Itemize
the perfect rose or raindrop
ready to fall ;
cows standing in deep grass
yellow with buttercups ;
waste ground that has grown
stark with daisies, tall,
and poppies gentle and bent ;
a full moon in a cloudy sky ;
a dark storm fudging the hill ;
an edge of land
transfigured by unearthly light.
Itemize
and keep quite still within
these small absolutes.

En suspens

Regarde les choses une par une. Individualise
la perfection de la rose, de la goutte de pluie
qui s’apprête à tomber ;
les vaches dans l’herbe drue
jaune de boutons d’or ;
jachère hérissée
de marguerites, hautes,
et de coquelicots souples et inclinés ;
lune pleine au ciel nuageux ;
sombre tempête brouillant la colline ;
une arête de terre
qu’une lumière transfigure, surnaturelle.
Individualise
et conserve en toi très tranquilles
ces infimes absolus.

(Traduction A.M.)


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page