Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Jacques-François Piquet

Jacques-François Piquet

1er mai 2008

par Anne Mounic

Jacques-François Piquet, Que fait-on du monde ? Elégie pour quarante villes. Auxerre : Rhubarbe, 2006.

Dans ce recueil de quarante nouvelles à la première personne, toutes écrites sous le « poids du monde » (p. 10), Jacques-François Piquet dénonce guerres et injustice.

« Paris

Square Chabrol, premier jour du printemps, entre nos immeubles et l’église Saint-Bernard, la police a parqué les sans papiers, verrouillé les gr1illes et maintenant monte la garde cri jouant lit carte du temps : avec la nuit qui approche, le froid, peut-être la Pluie, Sûr qu’ils ne tiendront pas longtemps, que leurs cris, leurs revendications s’essouffleront, qu’ils rentreront chez eux, du moins là où ils gîtent.

De nos balcons, de nos fenêtres nous sommes quelques-uns à leur jeter pain biscuits chocolat, par solidarité, pour soulager nos consciences, de ce même geste ramené du temps où l’on nourrissait les ours du Jardin des Plantes, avec la même sourde inquiétude quant à notre sort si nous tombions dans leur fosse ou s’ils s’en échappaient. » (p. 83)

A signaler également, du même auteur : Qui d’autre ? Théâtre. Limoges : Le Bruit des Autres, 2007.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page