Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > István Kemény

István Kemény

28 septembre 2008

par Anne Mounic

István Kemény, Deux fois deux. Poèmes traduits du hongrois et présentés par Guillamume Métayer. Illustrations d’Ana Kozelka. Paris : Caractères, 2008.


Né en 1961 à Budapest, István Kemény est non seulement poète, mais également romancier. Guillaume Métayer nous présent ici un certain nombre de poèmes, dont le dernier en sa version originale et sa traduction, « L’Affaire d’un Rien » (p. 85). Un certain humour, une certaine ironie, parcourt ce volume aux intérêts divers, de la Révolution française aux « pas de Gilgamesh » (p. 66). On y trouve aussi un ton désabusé :

« Les idéaux ont vieilli
et le dernier de la portée
était déjà idiot, faible et courtaud.
Il fallait les garder,
on ne pouvait pas les donner,
les noyer, ça n’allait pas non plus.
Ils ont donc grandi avec les vieux. » (p. 75)

Ce « chant de route », d’un point de vue plus personnel, flirte avec une certaine amertume :

« Les oies sauvages aussi faisaient d’autres projets pour l’automne
Elles se sont rassemblées pourtant, et voyagent
Je ne voulais pas épier leur passage
Je ne voulais rien de ce qui était

Là où j’étais, déjà on plie bagage
Où je serai, nul ne m’attend
Où je suis, le brouillard répond en caquetant
Je veux te quitter à jamais. » (p. 36)


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page