Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Géraldine Puccini, ed.

Géraldine Puccini, ed.

26 avril 2014


Le débat des cinq sens de l’Antiquité à nos jours. Sous la direction de Géraldine Puccini. Eidôlon, n° 109. Bordeaux : Presses Universitaires, 2013.

Ce livre, riche et varié, est issu de journées d’étude et d’un colloque, organisé par Géraldine Puccini à Bordeaux en 2011 et 2012. Comme le signale Danièle James-Raoul, directrice de la collection Eidôlon, l’approche est pluridisciplinaire et « sans aucune fermeture méthodologique », comme il convient aux « études sur l’imaginaire ». Géraldine Puccini se propose « d’éprouver la mobilité d’un concept ‒ celui de la hiérarchie des sens ‒ à travers les siècles, depuis sa conception en Grèce classique jusqu’à ses avatars dans la littérature et l’art contemporains, et d’évaluer les enjeux multiples qu’il suscite ». Le lecteur chemine ainsi de la Grèce antique à Rome, qui reprend la classification d’Aristote : la vue et l’ouïe sont deux sens dits supérieurs ; les autres, goût, odorat et toucher, inférieurs. On aborde ensuite le christianisme, puis l’art médiéval, la tapisserie de la Dame à la licorne prenant toute sa place dans cette étude. La Renaissance bouscule la hiérarchie des sens. Citons Agostino Nifo qui en relie l’excellence « à celle du processus de connaissance et plus précisément au rôle de la puissance imaginative ». Le dix-huitième siècle constitue un moment important de l’évolution du concept. Toucher et émotion prennent une nouvelle importance. Cette nouvelle importance donnée à la sensorialité se confirme à partir du dix-neuvième siècle. Comme l’indique Géraldine Puccini dans son introduction, il est question, à travers les cinq sens, de l’identité humaine, ce qui rend ce volume passionnant.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page