Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > En bref

En bref

22 septembre 2013


Hanne Bramness, Le blues du coquillage : Poèmes pour petits et grands. Dessins de Laurie Clark. Traduction d’Anne-Marie Soulier.

Ceci est un recueil de poèmes pour enfants de la poète norvégienne Hanne Bramness, née en 1959.

« Fais un peu de place
pour le soleil dans ta cuiller

et la myrtille pourra
cacher la lune. »

***

Jean-Louis Giovannoni, Issue du retour. Nice : Editions Unes, 2013.
Presque chaque bref ensemble qui a déjà connu une première publication et réécrit pour la présente édition est une adresse à une personne particulière, membre de la famille ou créateur. D’où le titre donné au recueil : « issue du retour ». Mais il s’agit aussi de comprendre « retour » comme retour sur soi, retour sur ce qui a poussé à écrire, retour pour trouver une issue. Contemplation, lectures, imitation, semblent le déclencheur de l’écriture poétique. Ce n’est là que semblance. La réalité est toute autre, plus cruelle, moins enchanteresse. C’est d’ailleurs au moment où l’écrivain prend conscience que le motif qui le pousse à écrire n’est pas un monde idyllique mais au contraire un magma centré en lui qu’il commence véritablement à écrire. « Et puis, un jour, c’est un linge empêtré dans la glaise, le cadavre d’une bête ouverte qui nous fait monter dans la bouche notre première poussée de mots ».
De tous les textes, il semble se dégager une certaine angoisse, le plus souvent relié au corps abyssal. « On ne voulait pas, et voilà que l’enfoui remonte ». « Aucun mot ne se lit délié ». Pour Giovannoni, l’écriture épouse cette jointure entre les éléments laissant entendre l’arrête de liaison ou de déliaison, coupure/ jointure, la partie commune, l’ « En » et l’ « Entre ». La parole épouse la plupart du temps la hachure. Les choses se détachent par plans. Certaines parties pourraient se lire à l’envers comme à l’endroit : « Au loin / mouvements de feuillages / Sous vitres ».
Nelly Carnet
*
Rachel, De loin suivi de Nébo. Traduit de l’hébreu par Bernard Grasset. Paris/Orbey : Arfuyen, 2013.

Le premier recueil de Rachel (1890-1931) date de 1930, le second, de 1932 ; ils sont publiés tous deux en une édition bilingue.

« Un être humain près d’un être humain sur la terre
Comme une étoile près d’une étoile dans les cieux ? »

*

Françoise Urban-Menninger, De l’autre côté des mots. Soisy-sur-Seine : Editinter, 2012.

Dans un langage simple, une poésie du souvenir, très imagée.

« où les fleurs en chœur
reprennent l’infinie mélodie
du temps qui s’enfuit »

*


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page