Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > En bref

En bref

26 avril 2010

par Anne Mounic

G.K. Chesterton, Robert Browning. Traduction de l’anglais par Véronique David-Marescot. Paris : Le Bruit du Temps, 2009.

Cette publication, la biographie du poète victorien Robert Browning par Chesterton, accompagne la publication, chez le même éditeur, de L’Anneau et le Livre et du livre d’Henry James, Sur Robert Browning.
« Sur l’œuvre de Browning, beaucoup a été dit et beaucoup reste à dire ; sur sa vie, envisagée comme une suite d’événements, il n’y a guère ou rien à dire. Transparente, publique et néanmoins tranquille, elle atteignit son apogée dans une grande et dramatique épreuve de force morale, ensuite de quoi elle retomba dans cette alliance de tranquillité et de notoriété. Et pourtant, il est malgré tout bien plus difficile de parler d’une manière définitive de sa vie que de son œuvre. Son œuvre recèle ce mystère qui est le propre du complexe ; sa vie, elle, recèle ce mystère, bien plus grand encore, qui est le propre du simple. » (p. 15) I

*

William Cliff, U.S.A. 1976. Paris : La Table Ronde, 2009.

Nous recevons ce récit d’un voyage aux Etats-Unis. Un style factuel ; des phrases courtes.

« Et nous continuions dans notre course folle. Notre autobus se démenait avec fureur au milieu d’un énorme chantier fonçant dans tous les sens. La puanteur des échappements entrait dans nos poumons. »

*

Bernard Grasset, Contrepoints. Toulouse : Multiples, 2009.

Les poèmes, à la tonalité quiète et descriptive, viennent en contrepoint à des œuvres picturales ou musicales.

« Arbre mystique
Un regard doux,
Blessé, s’ap^proche.
Fo,taine sans fin
Peu de paroles
mais qui demeurent.
Dans les ténèbres
Une lampe a lui
traçant le chemin ;
Ecouter encore
Le battement d’ailes
De la colombe cachée. »

*

Dominique de la Maisonneuve, « La Tora vient des cieux » : Introduction au langage biblique. Paris : Parole et Silence, 2010.

L’auteur, religieuse et enseignante de l’hébreu et du judaïsme, s’intéresse à ce que nous dit la langue de la Bible de façon à en approfondir le sens. Elle aborde la question de la forme verbale, du vav conversif, entre autres. D’une réflexion grammaticale se déduisent les caractéristiques d’une pensée, souvent transformée par les traductions – comme l’a d’ailleurs montré Henri Meschonnic.

*

Michel Wallon, Le lapin de Bischwiller : Voyage en Alsace avec des écrivains d’hier et d’aujourd’hui. Colmar : Do Bentzinger Editeur, 2010.

Michel Wallon nous invite dans ce livre à suivre Stéphanie en Alsace sur les traces de grands écrivains, dont Claude Vigée. Le titre évoque ce poète, qui conte quel choc ce fut, à l’âge de six ans, de s’apercevoir que Hase se disait aussi lapin.

*

Les éditions de l’Atlantique nous font parvenir les recueils suivants :

Jean Dubacq, Les joies testamentaires. Saintes : Editions de l’Atlantique, 2009.

Gaston Marty, Quatre saisons, un désir. Saintes : Editions de l’Atlantique, 2009.

Christian Monginot, Ce que l’on ne peut dire… Saintes : Editions de l’Atlantique, 2009.

*

Nous recevons aussi : Claude Luezior, Prêtresse. Paris : L’Harmattan, 2009.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page