Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > David Gascoyne, par Michèle Duclos

David Gascoyne, par Michèle Duclos

25 avril 2015

par Michèle Duclos

David Gascoyne, New Collected Poems, edited by Roger Scott. London : Enitharmon, 2014.

Sous la direction du Professeur Roger Scott, grand spécialiste et ami de David Gacoyne dont il avait déjà assuré entre autres en 1998 la publication des Selected Prose 1934-1996 et en 2007 avec Despair has Wing, un volume de traductions par David Gascoyne de poèmes et d’essais de Pierre-Jean Jouve, toujours chez l’excellent éditeur de poésie Enitharmon, voici un magnifique volume qui regroupe non seulement les poèmes déjà présents dans les deux premières éditions de Collected Poems de 1965 et 1988 mais aussi nombre d’autres poèmes publiés séparément en revues et non repris par la suite, ainsi que des poèmes inédits et des premières versions parfois non abouties, manuscrites ou dactylographiées.
Dans sa préface Roger Scott définit sa politique éditoriale et l’agencement du volume et insiste sur la véritable vocation spirituelle et religieuse du Poète dont le passage par le Surréalisme n’occupa qu’un courte période de sa carrière même s’il conserva de bonnes relations avec ses principaux représentants parisiens dont il traduisit nombre de poèmes, leur consacrant de remarquables études nécrologiques ou d’hommage à l’occasion de la sortie de leurs oeuvres complètes.

A cette préface éditoriale succèdent, rédigées par le Poète à l’occasion de la publication de 1988 de ses Collected Poems, des « Introductory Notes » où Gascoyne revient sur l’historique ou sur le contenu de la plupart des poèmes contenus alors. Une introduction qu’à son tour Roger Scott complète en fin de volume, plus rigoureusement, dans Appendix C –« Notes to Poems / Collections ».

Ce volume fort de 424 pages, illustré de cinq photographies et du buste du Poète, où l’érudition le dispute à l’élégance et à la clarté de la présentation nous rappelle douloureusement qu’en France le seul –très beau – volume bilingue de ses poèmes paru en 1989 aux éditions Granit sous le titre Miserere est de longue date épuisé. Mais toujours grâce à l’inépuisable enthousiasme et le talent de découvreur de Roger Scott, depuis son premier numéro la revue en ligne temporel.fr (qui vient de sortir son dix-huitième numéro) a publié nombre de textes de David Gascoyne inédits ou déjà parus en Grande-Bretagne, traduits et dans leur version originale. La revue Poésie/première lui a consacré un dossier dans son numéro 36 en 2006 comme Le Journal des Poètes en 2004 dans son numéro 3.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page