Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Daniel De Foe, par Michèle Duclos

Daniel De Foe, par Michèle Duclos

25 avril 2015

par Michèle Duclos

Daniel de Foe, Relation véridique de l’apparition d’une certaine Mrs. Veal, le jour suivant sa mort, à une certaine Mrs. Bargrave, à Canterbury, le 8 septembre 1705 … ed. bilingue, tr. Emmanuel Malherbet. Thonon-les-Bains : Alidades, 2014.

Auteur immortalisé par un Robinson Crusoë à la descendance multiple et plurielle (un film des années soixante expédiait le naufragé sur la planète Mars avec solitude et rencontres appropriées), Daniel de Foe est aussi le célèbre romancier de Heurs et malheurs de la fameuse Moll Flanders et d’autres sympathiques catins telle Roxana. Auteur d’un Journal de l’Année de la Peste (1720), il fut aussi titillé par l’espionnage politique et contribua à l’unification politique de l’Ecosse et de l’Angleterre en 1707. Pour sa franchise en d’autres circonstances il fut cloué littéralement, physiquement, au pilori.

Parmi ses autres récits toujours bien enlevés, ce court texte au très long titre, excellemment traduit malgré les traquenards de la langue du 18ème siècle, relate la supposée visite d’une brave femme, pour l’état civil décédée la veille, à une vieille amie qui relate elle-même cette visite à grands renforts de preuves sur sa véracité. Apparemment dénué d’intention polémique religieuse ou politique, comme l’affirme le traducteur dans sa postface, ce récit de 1706, agréable à suivre, repris de nombreuses fois dans des anthologies de récits surnaturels, avait peut-être aussi pour finalité d’aider à la diffusion d’un ouvrage sur la mort et l’après-vie écrit par un libraire ami. Nous n’avons pas besoin de croyance pour y prendre plaisir.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page