Temporel.fr

Accueil > à l’oeuvre > Anne Sherman : poèmes

Anne Sherman : poèmes

25 avril 2009

par Anne Sherman

Est il trop tard pour commencer ?

Par un coup de tête
on monte plus haut
on descend
au corps absolu
aux particules

Plongeoir aux cieux
où poussent airs
pour s’y noyer
ou coulent veines
comme des racines
une fleur neuve, un lys

Est il trop tard pour commencer ?

*

Magnitude

Ton esprit coule comme de la pluie dans un réservoir

Des nuages forment et déforment le paysage

Des voix parlent dans des langues différentes

Les alphabets se croisent superficiellement

Ce que tu ménages n’est que la surface

C’est le pôle le plus proche que tu déplaces

Tu attends le retour des saisons précédentes

Leur magnitude d’où rien n’échappe

Des graines de poussières que tu ramasses

Tombées des plafonds, des étendues de l’espace

Transcendance des rayons et des points blancs

Le reflet d’un reflet se reflète quelque part

*

Tu regardes le corps

tu regardes le corps comme un corps
de loin

statures qui en appellent à d’autres
proches et anciennes

pupilles des univers
trouvés ou introuvables

intérieurs extérieurs
dans l’unanimité de ton regard

rond comme l’arbre
qui par sa forme par son geste

touche à la vie au baiser de l’ange
les deux se lèvent simultanément

et plus rien ne se passe

dans cette transparence que tu gardes près de toi

Extrait de Est il trop tard pour commencer ?
Anne Sherman
Recueil inédit. Touts droits réservés


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page