Temporel.fr

Accueil > à l’écoute > Notes de lecture > Alain Roussel, par Nelly Carnet

Alain Roussel, par Nelly Carnet

22 septembre 2013

par Nelly Carnet

Alain Roussel, Ainsi vais-je par le dédale des jours. Strasbourg : Cahiers du loup bleu, Edition Les Lieux-Dits, 2013.

Dans ce petit fascicule poético philosophique, le rythme épouse le sens en suivant les syntagmes sans qu’aucune ponctuation ne soit nécessaire si ce n’est le point d’interrogation qui laisse entendre son écho plus prégnant encore dans sa solitude. L’exister et le non-exister prennent corps. Il n’est que l’être humain pour donner conscience à ce qui n’existe pas. « Le rien ? / Par lui-même il ne peut rien / Il ne peut pas prétendre à l’existence / Il ne peut même pas se prévaloir / De sa non-existence / Ni la nier ou en douter / C’est l’être s’éveillant à la conscience d’être / Qui donne au néant un espace ».

Etre là, se sentir exister dans le monde, conduit la pensée de l’auteur tout aussi préoccupé par ce qui est et n’est pas. L’écrivain, à force de travailler avec les mots, dans les mots, finit par entendre ce qui murmure entre, c’est-à-dire le silence. Il chemine dans les circonvolutions de l’esprit avec sa réflexion, son imaginaire, ses doutes, ses interrogations, ses fuites. Le recueil cherche à faire exister quelque chose de précaire. Cela peut être des traces sur la neige disparaissant, un vol d’oiseau ou un arbre qui « cherchent à retenir l’espace / Au creux des coudes / Pour un dialogue intime avec le ciel ». Dans tout ce que l’être humain regarde et désigne en nommant, c’est l’autre chose en lui qui ne fait que prendre forme. « Le chêne en tant que chêne / N’a pas de nom / Que vient-il alors nommer dans la langue ? Que nomme-t-on en lui ? » : le « non-dit » peut-être. Dans une écriture où respire la lenteur, la réflexion avance pas à pas, absente de tout tapage où quelque chose cherche à surgir tel « le merle » qui, de retour, « traverse le ciel » à la fin du recueil, toujours prêt à repartir pour une nouvelle pensée.


temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page