Temporel.fr

Accueil > à l’oeuvre
  • Harry Guest, poèmes traduits par Anne Mounic par
  • Beware
    The man without a shadow even though a sun still tranquil sends rays from the east gives orders to who’ll act them lovingly unless they’ve trust again that’s lasting. Strange how people passing throw their flattened shape on paving while he stands immobile, smiles with lips not eyes, spreads fear. To comprehend the words for evil delve from childhood all those midnight terrors, ask what’s underneath the bed and see if you can reach the door unscathed. To know what monsters are (...)

    lire la suite :

  • Masayo Gôshi, poèmes traduits de l’anglais par Anne Mounic par
  • Mask
    I am here It’s me and it’s not me I smile It’s me and it’s not me I’m beside you It’s me and it’s not me I feel something uneasy with your words It is me I feel something dubious in your attitude Which makes me stop, shudder and withdraw It is me I shake my head and say Good-bye to you all You say this is justice here You said that was justice there I am not with you It is me I am a traitor Masque
    Me voici C’est moi, ce n’est pas moi Je souris C’est moi, ce n’est pas moi Me voici à vos (...)

    lire la suite :

  • Hommage à Richard Wilbur, par Jean Migrenne par
  • In memoriam Richard Wilbur
    I
    Ce poète, aussi grand pour les uns que décrié par les autres, nous a quittés le 15 octobre 2017. Il avait quatre-vingt-seize ans. Maintenant que l’on sait qu’Einstein avait raison et que les ondes gravitationnelles existent dans un continuum espace-temps déformé, j’émets le vœu que le délai qui se sera écoulé entre ces derniers jours d’octobre et la date de parution de ces lignes dans Temporel, intègrera cette matière noire dans laquelle nous, béotiens, ne voyons que du (...)

    lire la suite :

  • Martine Callu, poème par Martine Callu
  • venaient de l’Est
    venaient de l’est
    s’arrangeaient pour ne pas trembler
    bruns coques flétries des marrons tombés
    dans l’herbe roussie
    avaient soif car l’eau se paye
    venaient de l’est par tous les moyens
    avaient toujours des jambes
    tenaient à tenir
    c’était à cheval avec la roulotte l’édredon rose
    de plumes gonflé
    les casseroles étamées trop usées mais d’usage
    le chien suivait gondolant la pierraille était le frère des suées
    que l’eau de la rivière
    trop de poissons le ventre à l’air
    trop de (...)

    lire la suite :

  • Nelly Carnet, prose par Nelly Carnet
  • La main qui caresse la langue caresse un visage.
    Pour Mireille,
    Pour Paul,
    ceux qui donnent forme à la terre…
    L’enfant allait recueillir avec une pelle la terre argileuse dans le talus du chemin. Il disposait un tas d’argile sur la table et plongeait les mains imbibées d’eau dans cette terre à laquelle il tentait de donner une forme. Quelle forme ? On ne se souvient plus. La forme d’un pur désir. La forme de l’informe logé dans un coin de la tête auquel on pense plus que de raison, parce qu’il (...)

    lire la suite :

  • Maximine, poème par
  • A tout lecteur
    Chaque poème est une étole
    Un tissu de mots que l’on tend
    Comme un petit ciel protégeant
    Du grand nos fragiles épaules
    Une cabane en quelques joncs
    Chaque poème est un abri
    Où l’on est sûr de ce qu’on dit
    Même s’il reste des questions
    Chaque poème est un reposoir
    Un bénitier de cathédrale
    Où l’on ne sait pas quel dieu parle
    Et contredit le désespoir
    Eté 2017.

    lire la suite :

  • Malika Booker, poème traduit par Juliette Boisseau par
  • Malika Booker est une écrivaine britannique d’origines guyanaise et grenadienne. Elle a écrit pour le théâtre et la radio et fût la première poétesse résidente à la Royal Shakespeare Company. Elle est actuellement associée avec l’Université de Leeds.
    Si j’ai choisi ce poème, c’est qu’il traite de plusieurs sujets ardus, comme l’avortement. Je m’intéresse beaucoup, dans la poésie contemporaine, au choix de sujets moins nobles ou esthétique que ceux traités traditionnellement en poésie. La femme et le corps de (...)

    lire la suite :



temporel Contact | sommaire | rédaction | haut de page