Temporel.fr

Accueil > à propos > Frère et sœur
  • Introduction par Anne Mounic
  • La relation entre frère et sœur occupe une place centrale dans de nombreuses œuvres, littéraires mais également cinématographiques. Nous songeons, par exemple, à Fanny et Alexandre (1982) d’Ingmar Bergman. Le thème est prisé par les Romantiques, mêlant ressemblance et différence. Frère et sœur sont l’un à l’autre des interlocuteurs privilégiés. On assiste à la fois à une réduction de l’étrangeté, ou de l’interdit, pesant sur l’altérité, et à un renforcement de cette altérité, par distinction et séparation. Le (...)

    lire la suite :

  • André et Simone Weil par Christian Lippinois par Christian Lippinois
  • André et Simone Weil Nombreuses sont les études consacrées à Simone Weil, à ses écrits, à son personnage. Cette profusion donne l’impression de tout connaître d’elle. De son frère André, en revanche, que sait le grand public ? Son domaine d’excellence, la mathématique, semble peu prisé au sein d’une culture française tournée d’abord vers les humanités, et reste difficilement accessible compte tenu de sa complexité. Même pour les scientifiques, la visibilité d’André Weil paraît limitée, ses publications étant (...)

    lire la suite :

  • Marguerite Yourcenar, Louise Bourgeois par Catherine et Christian Lippinois par Christian Lippinois
  • Marguerite Yourcenar, Anna, soror...,
    Louise Bourgeois, Red Rooms.
    Frère et sœur en noir sur fond rouge
    Frère et sœur, mais aussi homme et femme, et parfois le lien dérape, la relation devient déviance. Pourquoi ? Nous allons voir que les causes sont multiples ; elles sont à rechercher autant dans le contexte social que dans la situation familiale.
    L’œuvre de Marguerite Yourcenar (1903-1987), Anna, soror…, conte les fugaces amours d’un frère et d’une sœur à la fin du seizième siècle à Naples où (...)

    lire la suite :

  • Les enfants terribles, de Jean Cocteau par Didier Lafargue par Didier Lafargue
  • Le drame de l’adolescence livrée à elle-même
    Trois grands thèmes ont dominé l’œuvre de Jean Cocteau : la fatalité, l’amour, la mort. Chez lui, ils ne peuvent être dissociés. On l’a accusé de s’être éparpillé, d’avoir touché à maints domaines, le roman, le théâtre, la peinture, le dessin. Un point commun unifie cependant son œuvre : la poésie. Celle-ci consiste avant tout à être soi-même, à dire ce que personne d’autre ne pourrait dire, car elle prend sa source dans l’âme.
    Au-delà des grands thèmes sur lesquels il (...)

    lire la suite :

  • Mon enfant ma soeur... Variations sur le thème de l’altérité par Anne Mounic par Anne Mounic
  • Qui te fera comme un frère pour moi tétant les seins de ma mère ? Je te trouverai dehors je te donnerai des baisers même on ne me méprisera pas
    (Chant des chants, VIII, 1)
    Selon les dires de la bien-aimée du Cantique des cantiques, traduit par Henri Meschonnic comme « Chant des chants », le lien de sœur à frère ôterait à l’amour tous les obstacles sociaux, puisque, les amants, buvant au même sein et étant donc de même origine, toutes les préventions dues à (...)

    lire la suite :

  • Katherine Mansfield se tourne vers le passé, par Anne Mounic par Anne Mounic
  • « Qui sont-ils ? – Frère et sœur. »
    Katherine Mansfield se tourne vers le passé
    Lorsque Katherine Mansfield décide, en octobre 1915, de se tourner vers le passé et de conter quelques scènes de son enfance en Nouvelle-Zélande, elle s’attache au personnage de son frère, Leslie Heron Beauchamp, le plus jeune et le seul garçon de la famille, non pas à cause de sa mort (le 7 octobre 1915, près d’Armentières), puisqu’elle songea à cette direction en évoquant avec lui des souvenirs d’enfance lors d’une de ses (...)

    lire la suite :

  • L’Elu, de Thomas Mann, par Anne Mounic par Anne Mounic
  • Les facéties de l’esprit du récit :
    L’élu (1951) de Thomas Mann
    - Mais alors, mon enfant, que pouvons-nous être l’un à l’autre ?
    - Frère et sœur, répondit-il, dans l’amour et la souffrance et la pénitence, et dans la grâce.
    Thomas Mann (1875-1955) place une note au début de son roman, nous indiquant qu’il se fonde, dans ce récit, sur le Gregorius de Hartmann von Aue (1160 environ - entre 1205 et 1215), qui emprunta lui-même à un conte français du XIIème siècle, connu sous divers noms : Vie de saint (...)

    lire la suite :



temporel Contact | sommaire | rédaction | haut de page