Temporel.fr

Accueil > à propos > Audace
  • Introduction par Anne Mounic
  • L’audace, défiant la contrainte et refusant de se laisser intimider par la nécessité, ou la fatalité, fonde la liberté, consciente et assumée. L’enchaînement mécanique des causes et des effets s’enraie au moment où le sujet ose décider pour lui-même et dominer sa propre vie. La démarche, hautement personnelle, pose le particulier comme origine, puisqu’il s’autorise à commencer. L’audace, en ce sens, s’avère plus vigoureuse que la seule révolte, qui s’épuise à nier ce qui l’oppresse.
    Robert Graves (...)

    lire la suite :

  • Mark Rothko : un usage audacieux de la couleur par Christian Lippinois
  • « Mon père, déclare Christopher Rothko, voyait dans la peinture de Giotto l’incarnation de ses propres idéaux modernistes : des figures réelles dans le poids et dans la substance, un usage audacieux de la couleur qui contribue à créer l’espace intérieur d’un tableau plutôt qu’à lui rester soumis, et la création d’un art qui vise à la représentation de sa propre réalité et non pas à un pastiche de la « réalité » qui s’offre devant nos yeux. » Le peintre Mark Rothko (1903-1970) est aujourd’hui considéré comme un (...)

    lire la suite :

  • Pilote de guerre aventure héroïque de l’homme confronté à la défaite par Didier Lafargue
  • Paru en Amérique, Pilote de guerre évoque le drame vécu par Saint-Exupéry, aviateur en France, lors de la débâcle de 1940. Mobilisé dans l’armée de l’air, il dut accomplir des missions de reconnaissance photographique. L’une d’elles fut le vol effectué dans le nord de la France au-dessus d’Arras le 23 mai 1940, prétexte à l’écriture du roman. Démobilisé après l’armistice et persuadé que le salut pour son pays viendrait de l’Amérique, il s’exila aux Etats-Unis. Furieux d’entendre les Américains dire que les (...)

    lire la suite :

  • « engendrer l’avenir », la généreuse audace de Victor Hugo dans Les Misérables par Anne Mounic
  • Et rien n’est tel que le rêve pour engendrer l’avenir. Utopie aujourd’hui, chair et os demain.
    Dans son introduction aux Misérables (1862), Yves Gohin écrit : « Au fond des Misérables, il y a le silence de la stupeur. » L’ouvrage, dans sa composition très rigoureuse, manifeste aussi l’audace du poète qui s’implique dans la réalité de son temps et prend sur lui d’en dénoncer les travers. Yves Gohin poursuit : « Hugo, en juillet 1849, invectivé à l’Assemblée où il venait de dire qu’on pouvait supprimer la (...)

    lire la suite :

  • Audace, singulier, liberté par Anne Mounic
  • Audace, singulier, liberté
    ... le vrai ennemi de l’homme, le symbole et l’incarnation de la mort, est donc l’éternité, l’absence de temps.
    L’audace fonde, dans l’affirmation de sa liberté, le singulier, cette corrélation de subjectivité qui lie, dans le discours et la conscience, le Je et le Tu. L’individualité audacieuse étreint l’altérité dans sa complexité et, notamment, sous ses deux formes essentielles, le regard extérieur et le devenir. Au lieu de se réfugier dans les limites des certitudes de la (...)

    lire la suite :



temporel nous contacter | sommaire | rédaction | haut de page